Pourquoi les choix sont-ils si importants pour nos chiens ?

Lorsque nous regardons certaines vies de chiens nous voyons que leurs humains décident tout de leurs vies. Quand et ce qu’ils mangent, quand ils doivent rester seuls ou avoir de la compagnie, quand et où ils peuvent promener ou avoir d’autres activités, avec quels chiens ils peuvent avoir des interactions ou pas ; ils ne peuvent généralement pas décider où et quand ils peuvent faire leurs besoins. Le chien est donc complètement dépendant de son humain pour toutes ces choses; comment cela l’affecte-t-il?

Contrôle de leurs vies

Quand nous enlevons à nos chiens la possibilité de faire des choix, nous leur enlevons le peu de contrôle qu’ils ont sur leur vie et la possibilité de subvenir eux mêmes à leurs propres besoins. Ceci est vrai pour beaucoup, sinon tous les domaines de la vie d’un chien, comme le sommeil, les activité ou l’alimentation. Il est vrai qu’un chien dans une cage ne détruira pas les affaires de son humain, mais il ne pourra pas non plus se lever, trouver un endroit frais lorsqu’il aura trop chaud (ou le contraire), étirer ses pattes une minute lorsqu’il ne peut plus rester couché, ou aller voir de plus près le bruit qu’il a entendu à l’extérieur.

C’est peut-être facile pour l’humain, d’avoir son chien qui marche au pied, mais pour le chien il lui manque la joie d’explorer son environnement et de renifler toutes ces choses intéressantes sur son chemin. Il ne pourra pas prendre la distance dont il a besoin, par rapport à un chien qu’il ne connaît pas et il n’a pas assez d’espace pour communiquer en langage corporel avec son humain et/ou l’autre chien.

Manque de choix

Etre capable de faire ces choix donne au chien une confiance en soi et un sentiment d’indépendance. S’il n’a aucun choix il n’a pas la possibilité de soulager ou d’éviter le stress. Certaines études ont même démontré que cela peut conduire à la dépression et à l’impuissance

acquise. Un chien dans cet état ne fait plus aucun effort pour améliorer sa situation. Il perd tout intérêt et plaisir pour ces activités quotidiennes. Une autre possibilité est de se retrouver avec un chien très frustré par le manque de choix qui peut devenir réactif ou agressif. Dans les 2 cas, il sera stressé et subira les conséquences négatives du stress sur son système immunitaire, sa digestion, ses facultés d’apprentissage et sa santé.

A toi de choisir

Bien que pour certains ce contrôle minutieux paraît commode et facile, cela ne permet pas de construire une relation d’amitié basée sur le respect mutuel. Il est pourtant si facile d’offrir des choix à nos chiens, malgré les contraintes et différences dans nos vies. Demandez à votre chien : veux-tu mâchouiller une oreille de porc, une peau de bœuf ou un sabot de veau ? A toi de choisir. Prenons-nous à gauche ou à droite au prochain carrefour ou préfères-tu rentrer à la maison ? Prends autant de temps que tu as envie pour renifler cet arbre. Veux-tu dormir sur ton coussin, sur le plancher ou le divan ? Dans le salon, la cuisine ou la chambre à coucher?

Non seulement il est important d’offrir au chien autant de choix que possible, mais il est également important de reconnaître son choix. Si par exemple un chien choisit de changer la direction de la promenade, s’il accélère ou ralentit, l’humain devrait se rendre compte des circonstances qui l’ont amené à ces choix. Peut–être a-t-il voulu éviter quelque chose, voulait-il faire pipi là bas ? A-t-il ralenti pour apaiser un chien ou un humain en approche ou parce qu’il est fatigué en fin de promenade ? Nos chiens ont besoin d’espace pour faire tous ces choix

Choisir ou ne pas choisir

Un chien ne peut pas toujours avoir le choix, par exemple de sauter de la voiture avant que son humain n’ait veillé à sa sécurité et qu’il n’y ait aucun danger. Une autre raison peut être la politesse d’attendre que le bol de nourriture soit posé à terre au lieu de le happer de la main de l’humain pour manger plus vite. Parfois le choix du chien peut être inadéquat. Par exemple, mon chien préférerait manger son os sur le tapis du salon ; sa couverture (lavable) ou le sol carrelé de la cuisine sont des options bien plus hygiéniques. Dans de telles circonstances, plutôt que de lui dire « Non », communiquons tout simplement clairement avec lui ce que l’on attend de lui.

Si un chien est déjà stressé, il est parfois nécessaire de l’aider à faire les bons choix. Le stress a un tel impact sur le mental et sur la capacité de prendre des décisions, qu’un chien stressé ne prendra probablement pas les bonnes décisions. Dans ces cas nous devons l’aider à faire les bons choix.

La liberté du choix

Un chien qui fait ses propres choix est un chien plus heureux avec une meilleure confiance en soi. Lui donner cette liberté du choix est non seulement bon pour le chien mais aussi une belle façon de le connaître encore mieux. Nous pouvons découvrir ce qu’il aime vraiment ou comment il choisit de se comporter dans différentes situations et notre relation se développera d’autant mieux à travers cette connaissance de ses préférences.

Sabrina Klob

Septembre 2015

Traduit par Martine Dubois et Marina Gates Fleming

Nederlandse versie

English version

%d bloggers like this: