Les besoins des chiens – Sommeil – 2ème partie

Dans la première partie du sommeil et des chiens, j’ai expliqué l’importance d’un sommeil social, de bonne qualité, et confortable et où le chien se sent en sécurité, pour promouvoir sa santé et se maintenir en forme.

J’aimerais maintenant développer un peu plus en profondeur l’importance que le sommeil a quand il s’agit d’aider notre corps et notre cerveau à se rééquilibrer. En effet, nous pourrions être tentés de croire que le sommeil est un état passif d’inconscience ; cela est pourtant loin d’être le cas. Le sommeil est un processus complexe de restauration interne, de récupération et reconsolidation, essentiel à notre santé et notre bien-être. Il en va de même pour nos chiens.

Le sommeil est essentiel à notre bien-être : quand nous ne dormons pas assez, nous ne fonctionnons pas aussi bien, nous nous sentons fatigués et irritables, nous faisons des erreurs (ou plus que d’habitude), et à l’extrême, nous mourrons. C’est la même chose pour nos chiens et leurs types de sommeil sont similaires aux nôtres.

Sommeil lent profond

Le sommeil lent profond (PAS le sommeil paradoxal) occupe environ 70% du temps de sommeil du chien. C’est le sommeil du cerveau. Il comprend 3 phases :

Phase 1 : la phase entre l’éveil et le sommeil. Il est difficile de pointer exactement le moment auquel on tombe endormi car les ondes du cerveau ralentissent graduellement en même temps que la respiration se fait plus régulière et le rythme cardiaque ralentit.

Phase 2 : c’est la première phase réelle de sommeil durant laquelle l’activité du cerveau continue de diminuer et la conscience du monde extérieur commence à disparaitre complètement. Les ondes du cerveau sont majoritairement dans la gamme theta (tout comme dans la phase 1 du sommeil), mais en plus, le chien fait l’expérience de petits pics d’activité du cerveau (broches) et de complexes-K. Ensemble, ceux-ci aident à protéger et maintenir le sommeil en supprimant la réponse aux stimulis extérieurs, de même qu’ils participent au traitement de l’information et à la partie de la consolidation de la mémoire qui se déroule durant le sommeil.

Phase 3 : cette phase est également reconnue comme étant le sommeil profond, delta, ou sommeil lent profond. Pendant cette phase, le chien sera encore moins présent au monde extérieur et donc assez peu conscient de quelque son ou autre stimulus que ce soit. L’activité du cerveau, tout comme d’autres indicateurs physiques comme la fréquence respiratoire, la fréquence cardiaque et la pression artérielle sont à leur niveau le plus bas. Le traitement de l’information et la consolidation de la mémoire continuent de se produire pendant cette période.

Sommeil paradoxal = repos du corps

La phase de sommeil profond est suivie d’une phase de sommeil paradoxal (mouvements oculaires rapides). Curieusement, l’activité électrique du cerveau est plus importante lors du sommeil paradoxal que lors de l’éveil (cela vaut autant pour les humains que pour les chiens), donc les chiens peuvent paraitre plus agités pendant ce type de sommeil. Vous pourriez observer votre chien rouler des yeux, et même pleurnicher, aboyer ou bouger les pattes. Comme il y a beaucoup d’activité cérébrale pendant le sommeil paradoxal, des théories[1] s’accordent à dire que les chiens rêvent. Les chiots passeront la majorité de leur temps de sommeil en sommeil paradoxal. Pendant ce type de sommeil, une partie du cerveau est également particulièrement active, ce qui impacte les molécules GABA[2], ce qui entraine une paralysie des muscles profonds, qui empêchera le chien de se lever mais pas d’avoir des mouvements convulsifs, de battre de la queue, de gémir, etc. C’est la raison pour laquelle les chiens doivent pouvoir dormir allongés de tout leur long.

Le sommeil profond et le sommeil paradoxal favorisent différents types d’apprentissage et le sommeil paradoxal semble promouvoir le développement du cerveau. Le sommeil est important pour rétablir l’homéostasie :

  • Rééquilibrage des niveaux de sérotonine
  • Régulation de l’électricité du cerveau
  • Consolidation de la mémoire
  • Réduction des niveaux de cortisol
  • Renforcement du système immunitaire
  • Amélioration de la réparation des tissus dans le cerveau  (et dans le corps)
  • Expérience, « en sécurité », d’aboutissements potentiels préparant le cerveau à de futures possibilités

Faisons donc en sorte que nous-mêmes et nos chiens puissions bénéficier, de manière régulière, d’un sommeil de bonne qualité, confortable, et dans un environnement dans lequel nous nous sentons en sécurité.


14

MARINA GATES FLEMING

Canine Consultant – Country Representative PDTE

00 32 (0)479 50 32 21 or marina@happyandrelaxeddogs.com

MGF/Février 2016

Traduction : Elise Montfort, février 2016

[1] Des études ont montré que les chiens ont le même flux de sang au niveau des aires visuelles de leur cerveau que l’humain. Il est donc très probable qu’ils voient également des images. Cependant, nous ne saurons probablement jamais si c’est le cas.

[2] GABA est le neurotransmitteur inhibitif le plus répandu dans le cerveau et il semblerait qu’il soit présent en grand nombre à la fois dans le cerveau et dans la moelle. Sa fonction naturelle est de réduire l’activité des neurones auxquels il se lie. Certains chercheurs pensent que GABA a pour but, entre autre, de contrôler la peur et l’anxiété expérimentées lorsque les neurones sont surexcités.

Advertisements